Préparer Noël : t’aime ou t’aime pas ?

Noel, préparer Noel, magie de Noel, j'aime pas Noel

Comme chaque année, le mois de décembre file à toute allure. Comme chaque année, je suis partagée entre plusieurs sentiments vis-à-vis de cette période : agacement et plaisir. Et toi, qu’en penses-tu ?

  1. L’Agacement :

  • L’injonction à la frénésie consumériste.

De toutes parts, les promotions, les idées de cadeaux, les  » Ne loupez pas « , les « Pour être sûr de faire plaisir » me hérissent au plus profond de mon être.

Pourquoi aurai-je besoin de conseils pour faire plaisir à mes proches que je connais mieux que les publicitaires?

Cette débauche d’objets, tous plus rutilants les uns que les autres, me fait fuir les magasins à toutes jambes.

Je ne supporte pas que l’on m’impose des choix, des besoins inutiles, des urgences, créés de toutes pièces à cette occasion.

J’ai envie de revenir à plus de SIMPLICITE.

  • L’injonction à la démesure :

Que ce soir en termes de jouets, de cadeaux, de mets pour les repas des Fêtes, c’est la course au plus beau, au plus cher, au plus exceptionnel, au plus…..Noel de luxe,

Il n’y a qu’à regarder les chiffres concernant les achats à cette période…

Comme si l’affection de nos proches, l’affection pour nos proches se mesuraient à l’aune des dépenses engagées…

Alors qu’échanger un sourire,une parole,  partager du temps, serrer dans les bras, apporter de l’aide, soulager ceux que nous aimons, –toutes ces petites choses qui ne se paient pas en monnaie sonnante et trébuchante-, sont accueillies avec d’autant de plaisir qu’elles viennent combler un besoin parfaitement ciblé , au bon moment.

Et cela, sans avoir besoin d’être à la période de Noël !

Ma grand-mère me rappelait comme ils étaient heureux de leurs mandarines à Noel.

  • L’injonction au bonheur, à l’amour :

Lors de la préparation, lors des Fêtes, l’image suggérée est celle de la famille idéale, respectueuse des traditions.

Or, nous savons tous, que lors de ces réunions familiales, nous portons des masques. Que se rejouent les scénarios non réglés de notre enfance.

Et il y a un moment où je ne veux plus jouer la petite fille sage et parfaite.

J’ai juste envie de manifester mon amour comme et quand je le souhaite.

Est-ce que cela vous parle ? Des films ( « la bûche ») et des livres ont évoqué le sujet avec plus ou moins de délicatesse. De repas, de fêtes familiales qui ont dégénéré en règlements de comptes.repas de noel qui tourne au drame

N’est-il pas plus judicieux de respecter chacun, dans ses envies, dans ses besoins , avec une communication adaptée, bienveillante. Pour que chacun s’y retrouve, sans se sentir obligé, ou lésé…

Qui de nous n’a pas accepté une invitation, pas emballé, juste en pensant que cela ferait plaisir au demandeur ; et n’a pas osé dire « non » ?

Qui de nous ne s’est pas vexé après un refus sans chercher à comprendre tous les points de vue ?

Pourquoi imposer des repas pantagruéliques, qui durent des heures, dans un brouhaha confus, à quelqu’un qui souhaite juste passer un peu de temps, au calme, avec peu de personnes à la fois ?

J’en appelle à la notion de RESPECT et de COMMUNICATION ; valables toute l’année d’ailleurs !

Avec l’entrainement de la sophrologie,

j’accueille toutes mes émotions.

émotions, chaque émotion est importante
j’accepte mes émotions

Celles qui me sont désagréables, comme celles qui sont agréables.

Je prends le recul pour comprendre quel est le besoin, important pour moi, qui n’est pas respecté quand ça me hérisse le poil ou au contraire me fait fondre de plaisir….

Tu as compris, je suis un peu instinctive, comme fille !

Mais néanmoins , j’ai envie aussi de m’ouvrir à la Magie de Noël ;

comme dans Access Consciousness:

             » Comment cela peut-il être mieux ? « 

Alors, je vais chercher et apprécier mon plaisir.

2. Le plaisir :

  •   de retrouver un regard d’enfant  :

L’enfant qui s’émerveille des lumières, des couleurs, des surprises, de la ville qui est toute décorée à cette occasion et présente un visage nouveau.

De l’ambiance de fête, en brillance, en musique, en couleurs; plus légère.

L’enfant qui s’émerveille, sans calcul, sans attentes ; au moment présent.

J’aime retrouver mon regard d’enfant. Pas toi ?magie de noel, retrouver son regard d'enfant, comme un enfant, accueillir la magie de l'instant

  • de partager un regard pétillant d’amour :

Un regard qui dit : – « j’ai pensé à toi en fabriquant cet objet, cette carte de mes mains ou en choisissant, spécialement pour toi ».

Ca me fait fondre de  gratitude  et  d’amour.un cadeau pour toi, cadeau fabriqué, choisi avec amour

  • de retrouver des membres de la famille, des amis, dispersés au quatre coins du monde.

L’occasion de partager ce moment , de leur dire qu’on pense à eux.

D’être réunis par la pensée, par un rite, une tradition en commun, sous le signe de l‘unité, du rassemblement.

repas en famille, avec des amis

Ce jour-là, nous pouvons croire et espérer que tout peut arriver; même si ce n’est pas dans la logique des choses :

  • recevoir quelque chose, même si on est seul
  • partager un moment de convivialité avec des inconnus
  • espérer une guérison, une vie meilleure

Quelque chose qui nous met du baume au coeur, contre le froid, les virus, la déprime, les soucis.

                        Se tourner vers la lumière

lumière

Quellles que soient tes convictions, croyances, en cette période de Noël, plus qu’à toute autre, sois ouvert :

Ouvert à tes émotions, ouvert à tes valeurs.

Innove , ou respecte la tradition.

crée ta vie

Maintenant que tu sais que cette période de FETES de fin d’année peut t’inspirer des sentiments contradictoires et que c’est OK :

Je te souhaite de JOYEUSES FETES,

chaleureuses et joyeuses,

à ton image.

lumières, couleur, gaieté

Marie-Françoise

6 comments on “Préparer Noël : t’aime ou t’aime pas ?

  1. Préparatifs des desserts avec les grandes filles, treize desserts, confectionnés avec grand-mère, et la joie dans leurs beaux yeux lorsqu’elles racontent leur journée !
    Les plus beaux cadeaux se sont les yeux de mes petits, émerveillés.

  2. Je suis d’accord avec toi, ma chère MFM, ce consumérisme démesuré et la publicité omniprésente me tuent. Car comme toi je déteste qu’on m’impose quoi et comment! Avec ma Gaby adorée nous avons décoré notre sapin et commencé manger les chocolats du calendrier d’avant🎄🍫🍫

  3. Moi j’aime cette période juste après novembre qui est mon mois de déprime en général ! On prépare des gâteaux, on décore le sapin 🌲 et je customise des petites cartes de vœux avec ma petite fille !
    J’évite les magasins tant que je peux et je « cocooning » (quand je ne suis pas au boulot) !
    😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *