Canicule ! Ecoutez votre corps !

boisson fraiche ; penser à boire lorsqu'il fait chaud; se rafraichir

Alerte canicule : c’est le moment d’être vigilant(e), de vous mettre à l’écoute de votre corps. Quelques rappels physiologiques, sur le bon fonctionnement de notre corps nous permettront de comprendre comment il réagit et comment nous pouvons l’aider en cas de hautes températures extérieures.

I RAPPELS PHYSIOLOGIQUES :

La sophrologie toujours nous ramène, nous rappelle d’être à l’écoute de notre corps. Ne dit-on pas « Bien dans son corps, bien dans sa tête « ?

Bien sûr notre corps nous permet d’appréhender l’extérieur, le monde environnant, par les 5 sens;  il est également notre moyen de communiquer avec les autres, d’exprimer  nos sentiments, nos émotions par la parole, la posture, l’expression de notre visage, notre comportement.

Mais il a également des besoins primaires, physiologiques pour bien fonctionner : respirer, manger, boire, dormir, bouger, avoir une activité sexuelle. C’est le premier étage, basique de la pyramide des besoins du psychologue Abraham MASLOW.

Et, en ce temps de canicule, notre organisme est mis à mal par ces hautes températures auxquelles il n’est pas forcément adapté.

En effet, il est prévu, programmé pour maintenir une température corporelle interne aux environs de 37 degrés pour bien fonctionner. Il a pour cela des capteurs de température sur la peau, et au niveau du cerveau un thermostat central , l’hypothalamus.

Généralement, pour un être humain, la température de confort de l’air extérieur doit se situer entre 20 et 27°C, et l’humidité osciller entre 35 et 60%. Au-dessus de ces seuils, l’organisme est contraint de s’adapter en modifiant son fonctionnement. Et , comme tout stress, il ne faut pas que cela dure car notre corps a une capacité limitée dans le temps pour y faire face.

Pour cela, l’organisme dispose de quatre outils principaux : le rayonnement, la conduction, la convection et l’évaporation.

1.Le rayonnement , ce sont les vaisseaux sanguins de la peau qui se dilatent pour transporter la chaleur vers les extrémités, puis l’extérieur, sous forme de rayons lumineux. C’est pourquoi notre visage, nos membres deviennent rouges ; et nous nous rafraîchissons en passant du frais sur la peau, et aux niveau des poignets, des coudes, du derrière des genoux, du cou ( les endroits où la peau est plus fine, les vaisseaux plus accessibles). Attention aux chutes de tension également : la pression est plus faible dans les vaisseaux dilatés et elle s’adapte moins lors des mouvements, des changements de position. D’où l’impression d’être faible, d’avoir besoin de mobiliser beaucoup d’énergie pour bouger. Si possible, aux heures les plus chaudes, restez tranquille ( la sieste n’a pas été inventée pour rien ).

chat se reposant à l'ombre

2. La conduction permet au corps d’évacuer de la chaleur dans un objet plus froid, lorsqu’il est en contact direct avec lui. Avez-vous remarqué que spontanément nous allons nous asseoir sur un carrelage frais par exemple ? mais qu’au bout de quelques minutes, les dalles en contact avec votre peau sont devenues tièdes.

3. La convection permet au corps d’évacuer de la chaleur dans l’air ou l’eau qui l’entoure, lorsqu’il/elle est plus froid(e), par transfert d’énergie. Ce transfert de chaleur augmente avec la vitesse de déplacement de l’air ou de l’eau (c’est pour cela que l’air nous paraît plus « frais » lorsqu’il est mis en mouvement, par un ventilateur ou par la fenêtre d’une voiture qui roule, par exemple).  Un bain, une douche permettent de nous rafraîchir, à l’eau tiède, sans que la température ne soit trop basse (1 à 2 degrés au-dessous de la température corporelle, pour éviter le choc thermique); qui n’a pas mis le visage dans son réfrigérateur pour y chercher un peu de fraîcheur ? Maintenez le plus possible de fraîcheur dans votre habitation en fermant les volets le jour, les ouvrir la nuit, essayer de faire des courants d’air. Ne sortez que si nécessaire ; ou allez dans des lieux climatisés : cinéma, bibliothèque, centres commerciaux…Habillez-vous léger, en coton, en lin, en soie; en tissus respirants, amples et de couleur claire (qui n’absorbe pas les rayons solaires). Restez à l’ombre, mettez un chapeau.

douche rafraîchissante

Ceux qui habitent au bord de la mer savent qu’il y règne une légère brise et qu’il est agréable d’y être de bon matin ou vers le soir.

4. L’évaporation permet au corps humain d’évacuer de la chaleur à travers la transpiration. En maintenant en permanence une fine pellicule d’eau sur la peau, la sudation permet de refroidir le corps car pour faire s’évaporer la transpiration, il va devoir brûler des calories, et donc évacuer de la chaleur (jusqu’à 600 kcal pour un litre de sueur). Même si la sensation est parfois désagréable, il est donc important de ne pas totalement s’essuyer lorsque l’on transpire. Attention, les enfants de moins de 10 ans et les personnes agées transpirent moins. Pour compenser la perte d’eau, il est important de boire de l’eau, de s’hydrater sans attendre que vous en ressentiez la nécessité, fraîche et non glacée. Il est important également de manger pour compenser la perte des sels minéraux dans la sudation ( qui peuvent occasionner crampes, douleurs musculaires, nausées, maux de tête). Manger léger ( pour ne pas surcharger la dépense d’énergie pour la digestion), frais et juteux (melons, pastèques, tomates, concombres…)

fruits d'été pour désaltérer

II CONCLUSION :

Une exposition prolongée à la chaleur, comme la canicule, pèse sur notre organisme. La régulation de la température corporelle devient alors la priorité du corps, qui fait passer au second plan tout le reste de ses mécanismes : le rythme cardiaque augmente, les vaisseaux sanguins se dilatent, le sang est envoyé en priorité aux extrémités du corps, la digestion ralentit, le cerveau est (un peu) moins irrigué…Nous nous sentons fatigué, avons des difficultés de concentration, le sommeil difficile ; attention aux crampes, douleurs musculaires, nausées, maux de tête, vertiges.

Il est important d’être vigilant, et même de devancer les signaux du corps avant la déshydratation et les risques importants pour les organes.

EN : – nous rafraîchissant en passant un linge frais et humide sur la peau, et aux niveau des poignets, des coudes, du derrière des genoux.

cherchant le frais : bain, douche à l’eau tiède , ventilateur, vêtements amples, légers et clairs; chapeau sur la tête ; endroits climatisés…

nous mobilisant peu  ; une sieste peut être bienvenue !

buvant de l’eau fraiche et non glacée

mangeant des aliments frais, légers, juteux

Utilisez la visualisation également :

  • respirez tranquillement, calmement
  • représentez-vous une image, un lieu qui vous inspire le frais ( une salle climatisée, une forêt ombragée, le bord d’un ruisseau en montagne, une fraîche cascade, un mont enneigé…)
  • inspirez le frais, expirez : diffusez le frais dans tout votre corps, jusqu’aux extrémités et évacuez le trop plein de chaleur….

Restez zen : inutile de râler, ne dépensez pas votre énergie ! Accueillez les choses comme elles viennent et demandez-vous comment vous pouvez « faire mieux » pour vous.

Voilà ! J’espère que cet article vous aura aidé à mieux comprendre le fonctionnement de l’organisme et pourquoi c’est important d’être vigilant lors des grosses chaleurs sur plusieurs jours et nuits.

N’hésitez pas à commenter, donner vos astuces !

          ET PRENEZ SOIN DE VOUS

Marie-Françoise

canicule#je prends soin de moi# ma santé est importante#j’ai des ressources#

2 comments on “Canicule ! Ecoutez votre corps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *