3 questions à vous poser lorsque vous vous sentez mal à l’aise avec vos émotions

chagriné, déprimé, contrarié

Ce matin en vous levant, vous vous sentez grognon, chagriné(e), contrarié(e) ou frustré(e) . Sans trop savoir pourquoi.

Vous vous sentez englué(e) dans un état émotionnel désagréable et flou; sans savoir comment réagir.

Alors, que pouvez-vous faire ?

Je vous livre mes astuces. Lorsque cela m’arrive, comme à tout le monde , je me pose 3 questions.

 

Tout d’abord , voyons un bref rappel. A quoi servent nos émotions ?

– Lorsque tout va bien, nous nous sentons en joie et  ne nous posons pas trop de questions sur l’origine de la joie, sur ce qui nous satisfait, nous comble.

Par exemple, lorsque j’ai mes enfants autour de moi, dans une réunion familiale, je ressens une grande paix en mon coeur et en mon esprit à les regarder vivre, à voir les adultes qu’ils sont devenus ; avec leurs qualités et leurs défauts, tout comme chacun de nous. 😉

–  Mais si je me sens chagrinée, grognon, contrariée, ou frustrée, j’ai tendance à ruminer sur l’émotion désagréable que je ressens. Sans pour autant bien en identifier la cause, la raison; et cela augmente ma contrariété.

Je vous donne un exemple : « Je me sens chiffonnée, chagrinée,  après ce coup de fil que j’ai reçu. Sans mauvaise nouvelle particulière ». Je n’identifie pas clairement pourquoi cet échange m’apporte cette émotion désagréable. Et je reste sur ce malaise…

        Les émotions sont des indicateurs. Elles nous permettent de communiquer avec les autres et surtout elles nous renseignent sur notre équilibre  intérieur.

Alors, voyons : quelles questions pouvez-vous vous poser lorsque votre état émotionnel est désagréable, flou ?

1. Quelle est l’émotion est-ce que je ressens à cet instant ?

Notre milieu familial, culturel ne nous a peut-être pas habitué à écouter nos ressentis ; à exprimer nos émotions.

– Les émotions agréables sont faciles à identifier et ne posent généralement pas de problèmes : la joie, l’enthousiasme, la sérénité, l’allégresse, l’amour, l’affection, la confiance, la tendresse….

 » Lors des réunions familiales, je peux vivre l’amour que je ressens pour mes enfants »

– Les émotions désagréables sont plus difficiles à identifier : la tristesse, la honte, la colère, la frustration, la culpabilité, la déception, l’énervement….avec toutes les intensités possibles.

– Quel est l’intérêt d’ identifier nos émotions ?

Lorsque nous mettons un nom sur l’émotion qui nous étreint, nous nous autorisons à la vivre sans culpabilité.

 » Cet échange, lors du coup de fil, me rend triste; et j’ai le droit de me sentir triste ».

 

J’identifie et je nomme l’émotion que je ressens pour m’autoriser à la vivre pleinement et pouvoir passer à autre chose.

 

Et après ?

2. Quel est le sens de cette émotion ?

–  Les émotions agréables, telles la joie, le sentiment de paix ne nous posent pas de problèmes : elles nous indiquent que nos besoins sont satisfaits, comblés ; il n’y a pas de déséquilibre.

– Les émotions désagréables, telles la tristesse, la frustration, la colère, la culpabilité nous indiquent un déséquilibre : certains besoins, importants pour nous, ne sont pas satisfaits.

– Alors nous devons chercher à identifier lequel de nos besoins est insatisfait.

 » Je me sens triste car je n’ai pas pu m’exprimer . J’ai eu l’impression de subir l’échange; en cela, je ne me sens pas respectée « .

– Il n’est pas toujours facile d’identifier nos besoins.

En voici la définition : exigence née d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose qui  est nécessaire à l’existence.

En résumé : c’est quelque chose qui est essentiel pour nous sentir bien.

  • Abraham Harold MASLOW (1908 -1970) , célèbre psychologue américain, a établi en 1943 une hiérarchie des besoins, qui est représentée par une pyramide:

pyramide des besoins de Maslow

1 Les besoins physiologiques :

Manger, boire, respirer, bouger, dormir, avoir une sexualité sont les besoins physiologiques de base .

2 Le besoin de sécurité :

Vivre, se sentir en sécurité : avoir un toit, de quoi manger, se chauffer, ne pas craindre pour sa vie ( vivre dans une famille, un quartier, une ville, un pays en paix)

3 Le besoin d’appartenance :

L’homme est un animal social. Il a besoin d’appartenir à un groupe : sa famille, son couple, ses amis, une association, une entreprise….

4 Le besoin d’estime, de reconnaissance :

Non seulement nous avons besoin d’appartenir à un groupe, mais nous avons besoin d’être reconnu par lui ; d’être aimé ou apprécié, d’avoir de la valeur à ses yeux.

5 Le besoin d’accomplissement :

Nous avons besoin de mettre en pratique, d’accomplir nos valeurs personnelles essentielles : comme, par exemple, exercer sa liberté, aider les autres, développer sa spiritualité , sa créativité, sa curiosité….

Si une émotion désagréable vous gêne et que vous n’identifiez pas votre besoin insatisfait qui est derrière, reprenez la pyramide de Maslow étage par étage et voyez à quel niveau vous êtes blessé

 

  • . Une autre liste peut vous aider: en disant  » J’ai besoin de « 

BIEN-ÊTRE/SURVIE

Alimentation, hydratation, élimination, sommeil, sexualité, mouvement, respiration

Lumière, repos, tranquillité

Stimulation sensorielle, contact par la peau

Sécurité (affective et matérielle), protection, réconfort,  soutien

Loisirs,  temps libre

INTERDÉPENDANCE

Acceptation, affection, amour

Appartenance, appréciation, confiance,  considération,  chaleur humaine,  reconnaissance

Contribution à la vie des autres,  donner et recevoir

Empathie, intimité,  proximité

Partage, participation, expression de mes émotions

Respect de moi, de l’autre

ACCOMPLISSEMENT

Apprentissage, curiosité, authenticité, créativité

Beauté, harmonie,  paix

Conscience,  croissance, évolution, intégrité,  spiritualité

Expression, inspiration

Réalisation,  sens,  compréhension

Sincérité, honnêteté

AUTONOMIE

Travail

Courage,  motivation,   liberté,  passion,  patience

Liberté,  choisir mes rêves, mes objectifs, mes valeurs

Choisir les moyens de réaliser mes rêves

CÉLÉBRATIONS

Jouissance de la vie,  réalisations

Commémoration des deuils, des pertes (d’une affection, d’un rêve…), rituels

Partage des joies, des peines

 

A compléter avec ce qui vous vient à l’esprit, spontanément …..

ATTENTION  : distinguer vos besoins, vos valeurs nécessaires , personnelles, de celles qu’on vous a inculquées (les croyances). Vous pouvez les reconnaître si vous dîtes « je dois » ; au sens « devoir« , par loyauté envers quelqu’un. Exemple : je dois avoir une bonne situation. Différencier si c’est par besoin d’accomplissement, de valorisation personnelle, un moyen d’atteindre un but  ou par devoir envers quelqu’un ( parent, éducateur, …)

  • . Vous pouvez aussi questionner  » pourquoi ?  » à chaque réponse, en cascade, en répondant à la première personne ( je) jusqu’à ce que vous arriviez à définir le besoin qui vous est propre, personnel , nécessaire et vital.

 » Je me sens triste après cet échange au téléphone . Pourquoi ?

Parce que j’ai écouté pendant tout l’échange. Pourquoi ?

Parce qu’en l’écoutant je souhaite apporter de l’aide à la personne qui me parle de ses problèmes. Pourquoi ?

Parce que c’est une de mes valeurs importantes : aider les autres.

Mais pourquoi alors est-ce que je me sens triste?

Parce que je  suis touchée ( compassion);  mais aussi polluée par ses soucis. Pourquoi ?

Parce que j’ai une limite d’absorption, d’écoute. Pourquoi ?

Parce que c’est ma sensibilité propre. »

Là, je ne peux pas aller plus loin avec les pourquoi. J’ai identifié que j’ai besoin de poser une limite à l’écoute des soucis de l’ autre.

Je peux juste me demander pourquoi est-ce que je ne n’ai pas mis une distance ou stoppé cette conversation ? parce que je n’ai pas pu placer un mot ; ni su m’exprimer, m’affirmer ».

Au final, je me sens partagée entre le sentiment de vouloir lui apporter de l’aide, qui est une valeur importante pour moi (parce que j’ai besoin de recevoir de l’amour); mais aussi par la culpabilité de ne pas m’être respectée en lui exprimant ma limite d’écoute et de partage. D’où le malaise….

Pas simple de faire le tri entre tous ses sentiments !

Vous avez compris la technique ?

 

Notre émotion nous indique un déséquilibre: un besoin n’est pas satisfait

 

Vous l’avez compris, chacun a des besoins qui lui sont propres et peuvent évoluer dans le temps.

Et nos besoins sont exprimés plus ou moins clairement dans notre conscience…

– Ensuite, une fois que nous avons identifié le besoin non satisfait dans une situation où nous vivons une émotion désagréable, nous pouvons utiliser notre énergie à trouver des solutions, des ressources.

3. De quoi ai-je besoin pour satisfaire mon besoin ?

Posez-vous la question :

Comment, de quel moyen je dispose pour améliorer, satisfaire, ou  combler mon besoin  ? Qu’ai-je besoin de développer, d’apprendre ? Quel serait le moyen le plus efficace d’y répondre ?

Identifiez les.

Dans mon exemple, pour exprimer la limite d’écoute à l’autre et m’affirmer , j’ai besoin d’être attentive à mes limites;  et de savoir comment l’exprimer sans blesser l’autre. Par exemple, je pourrai m’exercer à exprimer cela au moyen de la Communication Non Violente.

En conclusion :

Lorsque vous vous sentez grognon, chagriné(e), contrarié(e), empêtré(e) dans des émotions désagréables , posez-vous ces 3 questions :

  • quelle est cette émotion? Nommez-la pour vous autoriser à la vivre.
  • quel est le besoin insatisfait derrière cette émotion ? Aidez-vous de la pyramide des besoins de Maslow pour l’identifier.
  • quelle ressource, qu’est-ce qui peut m’aider à améliorer, ou satisfaire, combler ce besoin ?

J’espère que cet article vous aura aidé(e) à y voir plus clair dans vos émotions.

Et vous, quels sont vos cinq principaux besoins actuellement ?

Pour prendre soin de vous.

zen, happy, retrouver l'énergie pour faire ce que vous aimez

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *